top of page
Rechercher

Réfutation de la déclaration anti-femmes des « procédures spéciales » de l’ONU


Secrétaire général des Nations Unies

Comité International Olympique

Asunto: Refutación de la declaración contra las mujeres por parte de los “procedimientos especiales” de la ONU

Cher Secrétaire général António Guterres et Président Thomas Bach :


Aujourd'hui, nous condamnons la déclaration publiée par M. Victor Madrigal-Borloz, et. al., intitulé: « Position politique des titulaires de mandat des procédures spéciales des Nations Unies concernant la protection des droits de l'homme dans le sport sans discrimination fondée sur l'orientation sexuelle, l'identité de genre et les caractéristiques sexuelles. »


Cette déclaration représente l’apogée de la soumission à l’affirmation masculine. Il s’agit d’une trahison épouvantable envers les femmes de la part d’un rapporteur sortant des « droits de l’homme » de l’ONU (et de ses collègues). Cette déclaration de l’ONU est dénuée de science et de logique. C'est un résumé des arguments insipides avancés par ceux qui ont déterminé que les droits des femmes et le sport sont inutiles à la propagation d'une idéologie.


Tout le monde sait qu’aucune opération chirurgicale et/ou suppression de testostérone ne transformera un homme en femme ou ne permettra à un homme de prendre la place d’une athlète féminine dans une catégorie créée pour célébrer les réalisations des femmes et des filles. C'est une impossibilité physique.


Nous déclarons sans équivoque, avec la science et le bon sens de notre côté, que les femmes et les filles méritent l’égalité des chances et une compétition sportive équitable à tout âge et à chaque niveau de développement, du débutant à l’élite. Le sexe est binaire et immuable. Les femmes appartiennent au sexe féminin. Les mâles ne peuvent pas être des femelles. Il ne devrait y avoir aucun seuil de traitement ou de croyance personnelle permettant à un homme de changer de catégorie de compétition et de déplacer une participante.


C’est une attaque contre les droits humains fondamentaux et contre les femmes du monde entier que de suggérer que les femmes devraient laisser de côté leurs droits et leur sécurité au profit des athlètes masculins. C'est une agression contre les femmes que de suggérer que les femmes sont l'équivalent d'un homme sous-développé ou pharmaceutiquement modifié. Il s’agit d’une violation des droits fondés sur le sexe de la CEDAW.


Nous appelons les Nations Unies et le Comité international olympique à rassurer le monde sur leur engagement dans le traitement équitable des femmes et dans la science objective. C’est le seul moyen de garantir la sécurité et l’égalité des femmes et des filles du monde entier.


Bien à vous dans le sport,

Membres fondateurs, ICFS





Comments


ICFSport Logo.png
ICFSport Logo.png
bottom of page