top of page
Rechercher

Lettre à l'Association Internationale de Surf

13 février 2023


Objet : Équité dans le surf féminin


Chers membres de l'Association internationale de surf dans le monde :

Le Consortium international sur le sport féminin (ICFS) appelle l'International Surfing Association (ISA) et ses membres à l'équité pour les surfeuses lors de vos tournées et événements.

La politique transgenre de l'ISA, qui permet aux athlètes transgenres masculins de participer à des événements féminins s'ils suppriment leur testostérone, porte atteinte à l'équité pour les surfeuses.

Toutes les preuves scientifiques montrent que la suppression de la testostérone chez les adultes ne peut pas inverser les différences masculines significatives en matière de morphologie et de performances sportives. Les effets de la génétique masculine et de la réactivité du corps masculin aux androgènes sont permanents.

L'ICFS appelle les fédérations nationales régissant le surf à rejeter la politique transgenre de l'ISA et à exiger que l'ISA reconsidère et consulte l'ICFS pour garantir l'exactitude scientifique et inclure la voix des femmes dans cette affaire.

La recherche scientifique sur les performances basées sur le sexe dans le surf a confirmé qu'il existe des différences entre les surfeurs masculins et féminins, notamment en ce qui concerne la force et la puissance explosive. Que les surfeurs soient les meilleurs au monde, des jeunes talents juniors ou des maîtres de tous âges, l'avantage des performances masculines est clair. Il n'est pas possible de supprimer cet avantage de performance.

Aucun avantage masculin ne devrait être autorisé dans la catégorie féminine. Adopter la suppression de la testostérone pour permettre aux corps masculins de concourir dans la catégorie féminine est une politique erronée qui nuit aux athlètes féminines et n'est en aucun cas soutenue par la science.

En adoptant des politiques qui permettent l'inclusion des hommes s'identifiant comme trans dans la catégorie des femmes, vous avez pris la décision que leur inclusion est plus importante que l'équité pour vos surfeuses. Il n'est pas possible d'« équilibrer l'équité avec l'inclusion » en incluant les hommes dans la catégorie des femmes, car cela entraîne l'exclusion des femmes de la catégorie qui leur est destinée. Compte tenu de l'histoire du traitement abyssal envers les femmes dans le surf, c'est très préoccupant et un pas en arrière pour les femmes dans le sport. Les femmes sont encore très minoritaires dans l'eau, et leur place dans le surf ne doit pas être traitée comme si elle pouvait être librement abusée après quelques décennies de lents gains d'égalité.

Dans l'histoire du surf féminin, les femmes ont dû s'absenter de la compétition pour protester contre leur traitement dans le sport. Il est triste et tragique qu'au moins une éminente surfeuse ressente le besoin de protester à nouveau, cette fois contre ces règles injustes qui donnent la priorité aux hommes. Comment l'ISA peut-elle laisser cela se produire une seconde fois ?

La suppression de la testostérone ne fonctionne pas. En tant que mandat, il est impossible de l'appliquer en dehors des conditions particulières des épreuves des Championnats Nationaux et Mondiaux. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent du sport n'est pas de classe mondiale ; il est géré par des bénévoles, sans processus antidopage et dépend de la bonne volonté et de la conformité volontaire. De plus, une personne transgenre ne peut pas connaître son taux de testostérone, ni savoir si le manque de médicaments a fait une différence. Il n'y a donc aucun moyen pour quiconque au sein du système de garantir la conformité.

Les fédérations membres doivent rejeter la politique de l'ISA et adopter des directives strictes qui protègent l'intégrité de la catégorie féminine et l'équité pour l'athlète féminine. L'éligibilité pour la catégorie féminine doit être limitée à celles qui sont biologiquement de sexe féminin.

Au nom des femmes du monde entier qui ont adhéré à l'ICFS et de celles qui ne sont pas encore conscientes que leur participation au surf est en danger, nous vous exhortons à prendre ce moment pour reconsidérer et sauver le surf féminin pour les générations futures de participantes féminines.

Sportivement vôtre,


Membres fondateurs, ICFS

Courriel : hello@ICFSport.org


Comments


ICFSport Logo.png
ICFSport Logo.png
bottom of page